Champ Lexical De La Lumière Signification, La Vie Est Belle Streaming French, Quel Utilitaire Choisir Pour Aménager, Plier Tente 2 Secondes 3 Places, Ministre De La Santé Cote D'ivoire 2018, Boeuf Sauté Aux Légumes, The Flash 2020, Charlotte Framboise Mascarpone Sans Gélatine, Michelin Pilot Sport Cup 2 Prix, Road To Le Mans 2019, " />

pratique politique en afrique

Jusqu’à il y a peu, il n’y avait guère en Afrique de l’Ouest, sauf au Sahel et encore pas partout, de fondamentalisme musulman. En contraste avec le second monde émergent, l’Afrique, au-delà de sa grande diversité, est globalement demeurée une économie de rentequi a peu connu de progrès de productivité et qui s’est marginalisée internationalement. La pratique des projets environnementaux en Afrique Parfait Oumba To cite this version: Parfait Oumba. Au Mali, les partisans d’un islam défiguré et intransigeant, fondé sur une charia d’un autre âge auprès de noyaux fondamentalistes sahéliens, ont menacé d’occuper la capitale Bamako. Oui, car la connaissance des phénomènes naturels par les populations leur donne la capacité de prédire les événements saisonniers. El Hadj Omar a fait de grands voyages, il a vécu trois ans à Jérusalem, d’où il a fait trois fois le pèlerinage à la Mecque. Depuis 2000, des élections ont été organisées dans quasiment tous les pays d’Afrique. Les habitants de l’Afrique ne sont pas aujourd’hui confrontés à un modèle unique, imposé et rigide, celui de la démocratie “importée”, mais ils disposent d’un jeu de différents modèles qu’ils peuvent adapter en fonction des contraintes [10]. Necessary cookies are absolutely essential for the website to function properly. M. Merino, « L’emprise partisane au Kenya : regard sur deux campagnes électorales locales (novembre 2001 et décembre 2002) ». Tempels y explique qu’il pensait aller évangéliser des païens sauvages : « Je suis venu en Afrique en 1933 comme européen, comme blanc, dans une Afrique col… Pour des nuances, voir V. Darracq, « Dans le parti, dans le quartier : les branches locales de l’African National Congress (ANC) ». D’un point de vue juridique, les élections sont de plus en plus encadrées afin de garantir leur périodicité, l’égalité et le secret des suffrages. Plus complexe est la genèse du matswanisme : André Matswa était un ancien tirailleur de la Première Guerre mondiale qui entendait créer un mouvement politique de contestation coloniale sous le nom d’« Amicale des Originaires de l’AEF ». CEDEAO, Abuja (Nigéria), 2015, 138 p. Les données agricoles s’appuient sur les bases Faostat alimentées par les systèmes statistiques nationaux. Dernière publication diffusée sur Cairn.info ou sur un portail partenaire, Une « sanctification » du vocabulaire électoral et démocratique. La dernière élection présidentielle au Nigeria, où le président Goodluck Jonathan a avoisiné les 90 % des suffrages dans certains États du Sud, alors que son rival Muhammadu Buhari faisait de même dans certains États du Nord, est un exemple classique de ce genre de phénomène. Trois exemples en témoignent : les religions du terroir, l’islam et le christianisme. Mais c’est à partir du XVIIe siècle en pays Wolof (Sénégambie occidentale) et seulement au XIXe siècle dans le reste du Sahel, avec la conversion des Peuls jusqu’alors bergers païens, que la religion devient un instrument de révolution politique. Depuis 2000, des élections ont été organisées dans quasiment tous les pays d’Afrique. P. Quantin, « La démocratie en Afrique à la recherche d’un modèle ». Il en a fait un ouvrage encore aujourd’hui considéré comme valable, La philosophie bantoue (Présence africaine, 1947). En 2014, elles occupaient 20 % des Les premières recherches sérieuses sur les religions du terroir ont été effectuées par un missionnaire belge, le père Placide Tempels (1906-1977), au Cameroun. Ce dernier était susceptible de malfaisance dans tous les domaines, y compris surnaturel. À ce titre, la faible structuration de la scène politique dans de nombreux États interpelle. Les trois piliers, économiques, politiques et militaires, de la politique française en Afrique sont ainsi déséquilibrés. Ainsi, pour les élections législatives de 2007 au Kenya, 153 partis étaient officiellement répertoriés. La tenue d’élections peut par exemple déclencher des affrontements politico-communautaires. On reconnaît souvent leur affiliation à tel de ces partis selon leur origine scolaire. À l’instar de la bonne gouvernance, ces notions sont au cœur de la charte de l’Union africaine (UA) fondée en 2002 ou des projets d’intentions du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (New Partnership for Africa’s Development, NEPAD). Cette strate d’élites transpartisane a été capable en 2008 d’identifier une communauté d’intérêts minimale et de voir que la mise sur pied d’un gouvernement d’union était finalement une solution acceptable pour la majorité, garantissant un retour à la stabilité et la possibilité pour tous de « manger ». Si elle bénéficie d’une couverture très favorable – en particulier à. Vous avez été déconnecté car votre compte est utilisé à partir d'un autre appareil. Mais il n’existe jamais seul. Les derniers scrutins organisés au Kenya en 2007, au Zimbabwe en 2008 ou plus récemment en Côte-d’Ivoire en sont des exemples marquants ; leur forte médiatisation a pu renforcer l’idée que les élections en Afrique seraient inévitablement dysfonctionnelles et que le continent ne serait en quelque sorte pas suffisamment mûr pour une telle procédure. Les missions internationales d’observation des élections, ainsi que les partis d’opposition et les organisations de la société civile, développent progressivement des parades qui permettent de limiter la fraude. L’Afrique c… C’est l’homme africain qui l’a aidé à se découvrir : « Ce fut une nouvelle joie pour nous deux de découvrir que nous nous ressemblions et que, de plus, nous commencions à nous « rencontrer » jusque dans l’âme […]. Philosophie et politique en Afrique coordonné par Abel Kouvouama Penser la politique en Afrique Introduction au thème P our introduire ce dossier thématique, nous avons délibérément choisi de penser philosophiquement lapolitique (et non pas lepolitique) en Afri-que. Any cookies that may not be particularly necessary for the website to function and is used specifically to collect user personal data via analytics, ads, other embedded contents are termed as non-necessary cookies. Les deux étaient chargés de guérir les maux de la société qui ont empiré sous la colonisation. Il s’agissait pour beaucoup d’une redécouverte, après une longue parenthèse autocratique durant laquelle des régimes monopartisans furent mis en place au nom des impératifs de la construction nationale et du développement, mais également pour élaborer des stratégies d’accaparement des ressources internes ou des rentes liées à l’extraversion [1]. À ce titre, l’attitude de l’UA et de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), lors de la crise ivoirienne, est encourageante : ces deux organisations régionales ont immédiatement condamné le coup de force de Gbagbo et la CEDEAO en particulier, menée par le Nigeria, a fait du respect du verdict des urnes en Côte-d’Ivoire un casus belli, menaçant même un temps d’intervenir militairement pour déloger le mauvais perdant [4]. L’islam a pénétré en Afrique de l’ouest depuis le VIIIe siècle. On peut ainsi penser au « bon » usage de l’élection par Gnassingbé Eyadéma au Togo ou Omar Bongo au Gabon. N. Cheeseman et B.-M. Tendi, « Power-sharing in Comparative Perspective: The Dynamics of “Unity Government” in Kenya and Zimbabwe ». But opting out of some of these cookies may have an effect on your browsing experience. Ceux-ci descendent du marabout Ahmadou Bamba, qui vécut au début du XXe siècle. Un encadrement dicté par la pratique Devant la nécessité de se doter de régimes politiques à même de porter leur mission de développement, le premier réflexe des dirigeants des Etats africains indépendants a été d’importer les régimes politiques des anciens pays colonisateurs. 18Surtout, l’élévation de l’option de partage du pouvoir au rang de modalité consacrée de résolution des conflits électoraux peut encourager des dirigeants sortants désavoués par les électeurs à refuser de reconnaître leur défaite et à créer les conditions d’une impasse, dans l’espoir qu’ils pourront négocier un accord qui leur permettra, au moins partiellement, de rester au pouvoir. Aujourd’hui, la quasi-totalité des dirigeants africains se revendiquent comme élus du peuple et pourraient très difficilement en faire autrement. Voir à ce sujet les travaux d’Alain Garrigou. Leur densité idéologique est faible et on aurait du mal à distinguer leurs programmes électoraux. Aujourd’hui, on en trouve partout en Afrique centrale et, plus récemment, occidentale. Le quatrième numéro de Santé Publique s'interroge sur la situation actuelle des politiques et pratiques de santé publique en Afrique. La promotion de la norme démocratique a même permis à l’UA, dans le sillage de grands leaders continentaux tels que le Sud-Africain Thabo Mbeki ou le Nigérian Olusegun Obasanjo, de projeter l’image d’une Afrique nouvelle, moderne et résolument tournée vers l’avenir, à rebours des clichés afro-pessimistes. In addition, many elections are plagued with violence, and post-electoral crises can sometimes only be resolved by unsatisfactory power-sharing agreements. De ce christianisme ancien, on trouve encore des traces au début du XVIIIe siècle : une sorte de Jeanne d’Arc locale opposée aux Portugais, nommée Kimpa Vita, se fit passer pour la Vierge et créa le mouvement Antonien adonné au culte privilégié de Saint-Antoine. Des partis politiques pérennes sont apparus, continuant d’exister d’une élection à l’autre, se dotant de structures propres, et aptes à jouer un rôle de « courroie de transmission » entre les citoyens et l’État. 10De nombreuses élections sont également entachées de fraudes importantes de nature à remettre en cause leur crédibilité. V. Darracq, « Jeux de pouvoir en Afrique : le Nigeria et l’Afrique du Sud face à la crise ivoirienne ». Il y a là des barrières psychologiques, idéologiques et presque physiques, incompatibles avec le degré minimum de confiance que requiert une coopération. Des milliers de livres avec la livraison chez vous en 1 jour ou en magasin avec -5% de réduction ou téléchargez la version eBook. Il est toujours lu à travers les expériences antérieures, “hybridé” et reformulé dans différentes variantes qui le traduisent dans la culture nationale […]. Mais comme elle n’est pas reconnue par le gouvernement fédéral, sauf accident, il y a peu de risque qu’elle soit vraiment appliquée, notamment en ce qui concerne la lapidation des femmes. On sait que la situation s’est récemment aggravée. Concernant les questions relatives à la pacification de l’élection, voir « La civilité électorale : vote et forclusion de la violence en France ». Les célébrations de fin d’année ... © 2017 La Revue Internationale. Les élections récentes en Zambie sont par exemple significatives. Analyste politique et économiste béninois, Gilles Yabi est le fondateur et directeur exécutif du think tank WATHI, spécialisé dans les dynamiques politiques ouest-africaines. Mais il fut poursuivi par l’administration coloniale française pour idées subversives. Dans le Nigeria du nord, la menace d’imposition de la charia est régulièrement brandie ou même votée par les provinces. Nous nous demanderons ainsi si la généralisation des processus électoraux a contribué à une consolidation de la démocratie ou si ceux-ci n’ont été au contraire qu’une façade permettant le maintien d’élites dont les discours changent mais non les pratiques, voire un vecteur d’instabilité dans des contextes historiques et culturels éloignés de ceux de l’Occident. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous y opposer si vous le souhaitez. des coutumes et pratiques discriminatoires : les femmes représentent seulement 19% des propriétaires de terres agricoles (propriété privée ou jointe). ». 11Par ailleurs, la culture politique et les modes de participation du citoyen à l’élection paraissent encore souvent embryonnaires et éloignés de l’idéal démocratique. principes et objectifs stratégiques préconisés dans cette politique. Les deux principales confréries en sont les Mourides et les Tidjanes (issus de la Tijaniyya créée par El Hadj Omar). 2 - La pratique de la démocratie électorale est entrée dans les mœurs. ont aussi appris à maîtriser les codes de la compétition électorale et sont plus aptes qu’hier à traquer les irrégularités et les tentatives de détournement du processus électoral par le pouvoir en place. Le processus électoral s’est également imposé dans les années 1990 comme un moyen pour des dirigeants en place mais contestés de relégitimer leur régime en perte de vitesse et de se « réinventer » comme des promoteurs de la démocratie. 17Au contraire, au Zimbabwe, la polarisation politique est bien plus élevée et la compétition entre les deux grands partis est construite sur le mode du « nous » contre « eux ». Puis on s’attachera à analyser les limitations et les difficultés parfois rencontrées dans les acclimatations de la procédure électorale en Afrique. En développant un programme spatial continental, l'Afrique You also have the option to opt-out of these cookies. Elle y a étudié l’histoire et les sciences politiques. La violence politique peut également être un outil de campagne d’un parti au pouvoir qui s’attache à réprimer une opposition trop dangereuse. C’est essentiellement une arme politique anti-Sud, agitée contre les chrétiens. De même, les Igbo, au sud-est du Nigeria, se sont convertis au catholicisme (1900), conscients de la promesse de promotion sociale assurée par la nouvelle religion. 26Un grand nombre d’élections ayant lieu en Afrique sont imparfaites si on les rapporte aux canons occidentaux. > La Nouvelle Revue Géopolitique sur Facebook. Référence électronique Cependant, un certain nombre d’évolutions positives, dans des pays comme l’Afrique du Sud, semblent signaler que la démocratie électorale est en cours d’institutionnalisation en Afrique. 27L’observateur oublie trop souvent qu’en Occident même le vote de l’électeur est en grande partie déterminé par ses appartenances sociales : l’électeur individualisé, rationnel et bien informé votant pour un candidat ou un parti après avoir jaugé les différentes offres électorales est largement introuvable. Le président sortant Rupiah Banda a accepté sans contestation la victoire, annoncée par la Cour suprême, du vétéran de l’opposition Michael Sata. You might also want to visit our International Edition. 12De même, de nombreuses élections sont marquées par des déchaînements de violence politique peu compatibles avec les exigences d’une démocratie fonctionnelle. Tous droits réservés pour tous pays. Ensemble, l’homme bantou et lui ont découvert un univers de pensées et d’aspirations profondément humaines. Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre navigation. Ainsi, après l’élection présidentielle de décembre 2007 au Kenya, ses résultats discutés et ses violences postélectorales, un gouvernement de partage du pouvoir bicéphale a été mis en place sous l’égide de l’UA et de Kofi Annan, permettant au président sortant Mwai Kibaki de conserver son poste pendant que l’autre candidat, Raila Odinga, prenait le poste de Premier ministre. Ils prennent en compte des intérêts sociaux qu’ils relaient au sein de l’État. 23En outre, l’institutionnalisation croissante des organisations politiques qui viennent encadrer la compétition électorale dans nombre de pays africains est encourageante dans la perspective d’une consolidation démocratique. Pour vous abonner à la newsletter La Revue Internationale, remplissez le formulaire ci-dessous. Car, dans les croyances anciennes, la maladie n’était pas due à la contagion ou aux microbes : elle était provoquée par l’action humaine qui passait par le truchement d’un agent spécialisé, le féticheur ou sorcier. Il s’agit ainsi de réinvestir la « politique du ventre » et plus encore celle « du bas ventre » sous l’angle du domestique et de l’intime en détaillant l’historicité des pratiques d’alliance, de séduction, de sexualité, de violence, d’adultère, de procréation, de parentalité qui façonnent les pratiques politiques (Nyamjoh 2009, Cole & Thomas 2009, Stoler 2013 [2002]). La situation est d’autant plus complexe qu’elle peut concerner n’importe quelle symbiose religieuse, faite de la rencontre et des syncrétismes en mouvements entre religions anciennes et religions importées. Ils formalisent et agrègent des revendications sociales qu’ils articulent dans des programmes de gouvernement. Pour les militants du MDC-T, la ZANU-PF incarne ces oppresseurs qui les persécutent, les torturent et occasionnellement les tuent. Ce positionnement n’est certes pas toujours dénué d’opportunisme. However, a number of positive developments in countries like South Africa seem to indicate that electoral democracy is in the process of being institutionalized in Africa. Tempels repère dans la philosophe bantoue des qualités en somme perdues par l’Occident, fondées sur trois éléments : d’abord la vie, la vie intense, la vie pleine, la vie forte, la vie totale, l’intensité dans l’être (Senghor a aussi été influencé par Tempels) ; ensuite, la fécondité, la paternité et la maternité, une fécondité grande, intense, totale, non pas seulement physique ; l’union vitale, enfin, avec les autres êtres car « l’isolement nous tue ». Elles se sont ainsi imposées comme la procédure de désignation légitime des dirigeants politiques, privilégiée à la fois par la majorité des responsables africains et par les institutions régionales. These cookies will be stored in your browser only with your consent. Rencontres sur les pratiques constitutionnelles et politique en Afrique : les dynamiques récentes, organisées par l’OIF et l’OUA, Cotonou 29, 30 septembre et 1 er octobre 2005 ; Symposium international sur le bilan des pratiques de la démocratie, des droits et des libertés dans l’espace francophone, Bamako, 1 er-3 novembre 2000. Avec la fin de la guerre froide qui leur assurait une rente de fait, et face à la volonté des puissances occidentales de conditionner l’aide au développement à l’exercice démocratique, les nouvelles élites ont dû mettre en avant une légitimité issue des urnes afin d’accéder à des fonds autrefois accordés avec moins de scrupule. Ils devinrent donc – et sont restés – une force économique essentielle : lorsqu’eut lieu le referendum de 1958 sur la création gaullienne de la Communauté, le vote positif du Sénégal, très hésitant, fut surnommé par les Sénégalais « le oui des marabouts ». Il fut déporté en Oubangui-Chari (Centrafrique) où il mourut en 1942 dans des circonstances jugées mystérieuses. 2Aujourd’hui, la mise en place d’éléments normatifs et opératoires a renforcé la crédibilité des élections sur le continent africain. L’administration dissimula son lieu d’inhumation pour éviter des troubles. Ainsi, loin de « domestiquer » et de civiliser le conflit politique comme le veut la théorie démocratique, les élections peuvent au contraire susciter la violence et apparaître comme un vecteur de polarisation de la société et d’instabilité, pouvant aller jusqu’à la guerre civile, comme l’a démontré la dernière élection en Côte-d’Ivoire. Consultez l’ensemble des articles, reportages, directs, photos et vidéos de la rubrique Politique publiés le jeudi 7 janvier 2021. Au gré des soubresauts de la vie politique kenyane, des transhumances politiques et des recompositions de la scène partisane, tous les leaders politiques actuels se connaissent personnellement, ont été à un moment ou l’autre collègues au sein d’un même parti, d’une même coalition, d’un même gouvernement. siècle environ. Les leaders Peuls se convertissent, provoquant une islamisation populaire foudroyante. 2, 2019, pp. Les acteurs politiques et de la société civile (ONG, mouvements sociaux, églises, etc.) 1Pour introduire ce dossier thématique, nous avons délibérément choisi de penser philosophiquement la politique (et non pas le politique) en Afrique. Le Mali, le Ghana, le Botswana ou la Namibie sont des exemples parmi d’autres de pays où les élections régulières et (presque totalement) « propres » se succèdent sans coup férir. En outre, la généralisation des commissions électorales indépendantes révèle que l’autonomie de la procédure de contrôle est acceptée comme norme. Les deux adversaires de 2007, Kibaki et Odinga, avaient ainsi coopéré au sein de la même coalition pour déloger la Kenya African National Union (KANU) du pouvoir lors de l’élection présidentielle de 2002. 15Enfin, il faut traiter ici d’un des derniers avatars de la vie politique en Afrique, l’option de partage du pouvoir. Elle fut brûlée en 1706 comme sorcière par ordre du roi sur l’injonction des missionnaires du lieu qui l’avaient baptisée Béatrice du Congo. Les politiques, les législations et les pratiques pharmaceutiques sont des éléments fondamentaux du système de santé – en effet, dans la plupart des pays en développement, la valeur du système de santé est perçue en fonction de la disponibilité des traitements dans les établissements de santé. Les sociétés d’Afrique subsaharienne sont connues pour avoir, dans le passé, confondu pouvoir politique et pouvoir religieux, comme l’ont d’ailleurs fait la quasi totalité des pouvoirs jusqu’au XVIII. À cet égard, les élections en Afrique témoignent d’un passage à la démocratie électorale dans lequel la structuration des espaces politiques et l’apprentissage des mécanismes du « jeu électoral » se sont déroulés de manière accélérée par rapport aux expériences occidentales du xixe siècle. 19En dépit de ces éléments, une lecture négative du fonctionnement des élections en Afrique doit être nuancée. Distribution électronique Cairn.info pour Institut français des relations internationales © Institut français des relations internationales. Atteintes aux libertés civiles : Les deux dernières décennies ont vu les femmes affirmer leur participation politique en Afrique subsaharienne. 6Les partis d’opposition ainsi que les organisations locales de la société civile (mouvements sociaux, organisations non gouvernementales [ONG]) et les médias se sont également réapproprié le discours démocratique, ce qui a contribué à la diffusion d’une doxa électorale. Mais, pendant longtemps, la culture musulmane est demeurée un fait urbain très minoritaire. Jouant le rôle d’intermédiaire entre l’État et la société, ils établissent le lien entre gouvernement et citoyens. Par exemple, les pasteurs sahéliens peuls, transhumants, utilisent leur propre calendrier et distinguent jusqu’à cinq saisons ; ce qui leur permet une meilleure compréhension des risques. Tous droits réservés. Cet islam reste majoritaire, même si l’on assiste à une tendance d’internationalisation, de la part d’un terrorisme intégriste déterritorialisé en provenance du Golfe qui manipule l’argument religieux à des fins de dictature politique. Évidemment cela existait, sous l’influence orientale et aussi en raison de l’action du grand financeur Kadhafi, constructeur de mosquées un peu partout (à Niamey au Niger, mais aussi à Lusaka en Zambie où pourtant, il y a encore 30 ans, les musulmans ne représentaient qu’une faible minorité). Très vite, la contestation coloniale s’est manifestée par la volonté d’Églises noires, fondées par des prédicateurs dont le succès, face à la désorientation des esprits, fut parfois foudroyant. La démocratisation de l'Afrique est en danger dans nombre de pays, où les dirigeants sont passés maîtres en manipulation constitutionnelle. It is mandatory to procure user consent prior to running these cookies on your website. En outre, nombre de scrutins sont émaillés de violences et les crises postélectorales ne peuvent parfois être résolues que par des accords insatisfaisants de partage du pouvoir. Cela reste un instrument de reconnaissance politique et sociale. Pourtant, deux raisons principales justifient un tel choix : la première tient au fait que lon a toujours voulu, depuis Platon et Aristote, cantonner la réflexion philosophique sur le politique, cest-à-dire à son essence, à ses caractéristiques fo… Ils ont néanmoins obtenu en 1491 la conversion du souverain du Kongo. Ajoutons à cela la fréquence de sociétés secrètes, dont la pratique a facilité l’adoption de sociétés modernes analogues, comme la franc-maçonnerie largement utilisée par les chefs d’État africains aujourd’hui. 14En outre, nombre de ces partis ne paraissent pas aptes à remplir la fonction programmatique traditionnellement reconnue aux partis politiques. Toute l’actualité sur le sujet Politique. Les Tidjanes, dont le khalife général réside au Sénégal, constituent une confrérie numériquement importante, mais dont le rôle politique, assez conservateur, est moindre que celui des Mourides. On tentera tout d’abord de mettre en évidence les changements observés dans la façon de faire du politique sur le continent africain, notamment la revendication de plus en plus affirmée du vocabulaire électoral et démocratique. Si des élections dans le cadre du parti unique ou de l’administration locale étaient parfois maintenues, elles prenaient bien souvent la forme de plébiscites à la régularité contestable  [2]. Marie Brossier, « Imaginaires et pratiques de la famille et du politique en Afrique : sortir du tout néopatrimonial par un dialogue « indiscipliné » », Cahiers d’études africaines, 234 | 2019, 323-357. C’est sous l‘influence du rigorisme wahhabite importé récemment du Moyen-Orient (guère avant les années 1940-1950) que l’islam subsaharien, rompant avec la pratique séculaire des confréries, a pris parfois, ces derniers temps, des formes rigoristes. Pour une lecture positive de la situation politique de l'Afrique par Jean-Christophe Belliard, conseiller « Afrique » de M. Solana, Haut représentant de l’Union européenne pour la PESC. L’islam africain est spécifique. Les recherches actuelles sur l’imbrication entre pouvoir et sorcellerie montrent que les deux demeurent liés[1]. Spécificités et limites. Dans ces élections, des dirigeants ou des familles fermement installés peuvent s’appuyer dans leur entreprise de conservation du pouvoir sur les moyens de l’État, sur ses fonctionnaires qui deviennent des agents électoraux du parti au pouvoir, sur ses ressources économiques (ou sur celles qu’ils ont personnellement amassées en gérant l’État comme leur bien propre). Et le « miracle sud-africain [9] » est loin d’être un cas unique. La confrérie devint une force politique essentielle lorsque les disciples d’Ahmadou Bamba décidèrent de mettre leurs fidèles à la culture de l’arachide. On ne pouvait le combattre qu’en se conciliant la bienveillance protectrice des ancêtres ; d’où la multiplicité des recours possibles, qui se sont enrichis avec l’apport des religions nouvelles. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit. politique se rencontre en Afrique noire chez des peuples ou n'existe pas d'organisation étendue, mais seulement des groupements sociaux ayant pour base les lignages, la religion, les associations. Bien que ces conceptions aient parfois été schématisées dans le travail des ethnologues, elles contiennent une part de vérité. L'objectif est d'essayer de mieux comprendre et rendre compte des réalités auxquelles ce secteur du développement est confronté, réalités souvent trop vite analysées, et de mettre à jour les grandes directions vers lesquelles il se tourne aujourd'hui. Les élections s’y jouent aussi sur des programmes politiques, sur des confrontations de projets de société, sur des enjeux sociaux saillants. Il s’agit de croyances anciennes. Quant au président du Gabon Omar Bongo, devenu el Hadj Bongo, il se convertit à l’islam dans les années 1980 pour des raisons évidemment politiques. C’est un islam confrérique, constitué d’associations religieuses relativement indépendantes, chacune sous la conduite d’un grand marabout. Géographie : politique, culture et représentation; La pratique de l'intelligence économique en Afrique The practice of economic intelligence in Africa. De même, les affrontements postélectoraux au Kenya en 2007-2008 ont causé la mort d’au moins 1 500 personnes et le déplacement de centaines de milliers d’autres. Tempels constate que les religions africaines sont comparables au christianisme ou à l’islam, avec toutes leurs variantes possibles. Crises et conflits en Afrique de l’Ouest : quelle politique séc uritaire face aux menaces ? Intervention prononcée lors du colloque Où va l'Afrique du 30 octobre 2006. Envoyer Imprimer Augmenter Diminuer. Tout ceci fut brisé par la traite atlantique des esclaves qui se mit en place au siècle suivant. Alors qu’il s’agissait, comme dans les autres religions, d’une pensée explicative du monde et de soi, les anthropologues arrivés après Tempels ont malheureusement figé cet univers religieux en « guérisseurs » et en « sorciers » et accentué l’usage de pratiques rituelles spécifiques, comme les transes ou l’usage de plantes hallucinogènes (l’usage du chanvre indien est caractéristique du culte Mbwiti au Gabon).

Champ Lexical De La Lumière Signification, La Vie Est Belle Streaming French, Quel Utilitaire Choisir Pour Aménager, Plier Tente 2 Secondes 3 Places, Ministre De La Santé Cote D'ivoire 2018, Boeuf Sauté Aux Légumes, The Flash 2020, Charlotte Framboise Mascarpone Sans Gélatine, Michelin Pilot Sport Cup 2 Prix, Road To Le Mans 2019,